Grossesse

Désir d’enfant ? Vous êtes enceinte ?
Le début de grossesse n’est jamais une mince affaire. Une future maman a alors besoin d’être accompagnée tout au long de sa grossesse ; notamment par des professionnels.

Votre test de grossesse est positif ? Prenez alors rendez-vous avec votre médecin qui confirmera ainsi votre grossesse par une prise de sang. Une fois confirmée, vos rendez-vous de suivi vont donc commencer. Une déclaration de grossesse vous sera délivrée et ce avant la fin du 3 ème mois, elle ouvrira alors vos droits à la sécurité sociale et même à la caisse d’allocations.

Le 1er trimestre n’est pas de tout repos ; Nausées, fatigue sont les maux de la grossesse, mais pas chez toutes les femmes. Vos seins vont prendre du volume et être sensibles, votre utérus prend également de l’expansion, vous commencez à prendre un peu de poids.

Le 2ème trimestre est le temps de l’épanouissement… Les désagréments du début sont maintenant passés. Votre silhouette se transforme et votre ventre s’arrondit. Les risques de fausses couches sont désormais passés. Vous allez sentir votre bébé bouger (au début, ce sera sous forme de petites vagues ou de bulles).

Le 3ème trimestre, c’est la dernière ligne droite. Vous pouvez ressentir quelques contractions (Soyez vigilants tout de même).
Votre ventre pèse lourd, la fatigue se fait alors ressentir. Votre bébé entame alors sa descente dans le bassin.
Il est grand temps de préparer votre valise !

Grossesse et aliments :
– Pas de viandes crues ou fumées, de poissons crus ou fumés, de charcuteries saignantes, crues, fumées ou marinées, de pâté terrines, de foie gras, de fromage au lait cru. (Listeria)
– Faites bien cuire les viandes et les préparations à base d’oeuf.
– Lavez les légumes, fruits pour ôter la terre (Toxoplasmose)
– Pas d’alcool, de tabac.
– Eviter la réglisse (tension), le foie (trop de vitamine A)
– Consommer avec modération le café, le thé

Grossesse et médicaments :
– Demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin.
– Le Crat est un site qui permet de vérifier si une femme enceinte ou allaitante peut prendre un médicament.
– L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) lance une alerte sur l’utilisation d’AINS qui peuvent mettre en danger la vie de votre bébé (ibuprofène, kétoprofène, diclofénac, aspirine à une dose supérieure à 100mg).